Investissement forestier

Parmi les investissements à long terme les plus avantageux, il y a l’investissement forestier. De nombreux épargnants prennent la décision d’acquérir quelques hectares de parcelle, et ils ont raison de le faire au vu des avantages qu’ils obtiendront, surtout au niveau de la fiscalité.

En quoi consiste l’investissement forestier ?

Investir dans une forêt, c’est aujourd’hui possible. Il y a deux manières précises de le faire :

  • En devenant directement propriétaire d’une parcelle en achetant auprès des institutions prévues à cet effet.
  • En achetant des parts dans un groupement foncier forestier (GFF) comme dans le cadre d’un investissement en « pierre papier ».

Attention, pour pouvoir prétendre en tirer des avantages fiscaux réels, il va falloir compléter quelques conditions d’éligibilité. Par exemple, ce type de placement ne bénéficie pas aux entreprises, mais seulement aux particuliers. De plus, il faut avoir possédé la parcelle ou les parts pendant 8 ans pour pouvoir profiter des réductions d’impôt. Un plan de gestion de 15 ans doit aussi être établi par le propriétaire, puis validé par les autorités de la région.

Les forêts, une source de revenus

Il y a de nombreuses manières d’exploiter le potentiel d’une parcelle de forêt. Si elle est bien placée et qu’elle est bien fournie en gibier, il est, entre autres, possible d’y organiser des chasses payantes. En outre, une belle forêt peut aussi attirer les amoureux de la nature, du camping et des randonnées ludiques.

Et bien sûr, la principale source de revenus qui peut également faire mouche, c’est l’exploitation même du bois (bois d’œuvre, bois de chauffage, etc.). Tout dépend alors des caractéristiques de la parcelle achetée.

Chaque hectare peut être différent d’un propriétaire à un autre, d’où d’ailleurs la nécessité d’établir le plan de gestion sur 15 ans précédemment mentionné. En savoir plus sur https://crpfnorpic.fr !

Investir dans les forêts, un choix judicieux

Dans le cadre de sa politique fiscale, l’État met à la disposition des contribuables quelques niches leur permettant de réduire leurs impôts. L’investissement forestier en fait justement partie. Il est en effet possible, sous certaines conditions, de baisser le montant de son IR, de son IFI ou des droits de succession et de donation grâce à un placement en forêt.

De plus, les activités liées à la forêt et à son exploitation rapportent aux environs de 3 % à 4 % de rendement chaque année. La croissance de la filière bois est d’ailleurs au rendez-vous. Le marché est en perpétuelle évolution. Le bois est toujours une matière indispensable. Les propriétaires de parcelle devraient pouvoir en tirer gros.

Ce sont alors autant de raisons qui font que l’investissement forestier ne va pas décevoir les épargnants. Il s’agit d’un placement judicieux qui rapporte des bénéfices réels, mais aussi des avantages fiscaux en tout genre. Les contribuables verront accorder d’importantes réductions d’impôt. Une chance à saisir !