Démembrement de propriété - image

La SCPI ou la société civile de placement immobilier est l’un des véhicules de placement les plus prisés durant ces dernières années. Non seulement elle rapporte beaucoup, mais elle offre également des avantages fiscaux aux porteurs de parts. Le démembrement en SCPI est une option proposée par celle-ci lors de l’achat de ces dernières. Il consiste à diviser le droit de propriété en deux : la nue-propriété et l’usufruit. Voici tous les détails à ne pas manquer sur le principe de démembrement de propriété.

Comment fonctionne le démembrement de propriété en SCPI ?

La possession de la propriété est départagée entre un usufruitier et un nu-propriétaire. Le premier jouit de tous les bénéfices de l’usage du bien en question. En effet, il perçoit tous les revenus lors de la période de démembrement. Il est à noter que l’usufruit est plutôt temporaire. Il dure entre 5, 7, 10 ans, voire plus, selon ce qui a été convenu avec le nu-propriétaire. En cas de décès de l’usufruitier, ce dernier prend entièrement possession du bien.

Ce type de placement est surtout destiné à un particulier peu imposé. En effet, l’individu doit payer les impôts pendant toute la période. Il est également conçu pour les entreprises souhaitant employer le démembrement des parts afin de placer leur trésorerie. Le nu-propriétaire, quant à lui, devient propriétaire du bien lorsque le démembrement touche à sa fin. En attendant, il ne perçoit aucun revenu des parts en SCPI.

Ce concept convient ainsi notamment à ceux qui veulent se constituer un patrimoine. Par ailleurs, la personne en question bénéficie de la décote du prix du bien au moment de l’achat. À vrai dire, le coût de la propriété est moins élevé que celui des parts en pleine propriété. Pour avoir plus de détails, ne pas hésiter à voir ici.

Quels avantages présente-t-il ?

Le démembrement des parts de SCPI apporte de nombreux avantages aux investisseurs. Il offre une excellente optimisation fiscale, notamment lorsqu’il s’agit d’une donation. Il aide aussi des personnes physiques à posséder des revenus supplémentaires et à se constituer un patrimoine. Il permet d’ailleurs à des personnes morales de bien gérer l’excédent de trésorerie. Celles-ci bénéficieront également d’un amortissement comptable.

Le nu-propriétaire a l’avantage de ne pas payer d’impôt le long de la période de démembrement, puisqu’il ne perçoit pas de revenus. Il peut de même profiter d’une plus-value s’il décide de mettre le bien immobilier en vente à la fin du démembrement. Le prix est souvent équivalent à celui des parts en pleine propriété.

Il s’agit d’un excellent placement pour tout individu qui veut préparer sa retraite. Il peut assurer, grâce au démembrement, un revenu régulier pour satisfaire ses exigences. L’usufruitier, quant à lui, perçoit pleinement les revenus de la propriété. Or, le prix des parts est largement inférieur à celui en pleine propriété. Il peut habiter dans la maison ou la mettre en location selon ses besoins. En outre, il a le droit de donner son bail à une autre personne physique sans en parler au nu-propriétaire.