Crise financière

Le monde n’est jamais totalement à l’abri de nombreux chamboulements. Cela peut venir de la nature ou même d’événements provoqués par l’Homme, mais c’est toujours une crise financière qui en résulte. Y a-t-il justement des garanties pour les épargnants dans le cas où cela arriverait ?

Quelle garantie en cas de faillite de sa banque ?

La faillite d’une banque est justement une manifestation ou même l’origine d’une crise financière. Pour le cas de la France, ce genre d’événement a déjà été prévu par une loi qui date de juin 1999, qui prévoit d’apporter des garanties aux clients des banques faisant partie du Fonds de Garantie des Dépôts Français. Ils peuvent donc espérer revoir leur argent, mais il existe quand même des limites à ce système. Un certain nombre de placements ne bénéficient pas d’une garantie, et le plafond s’élève 100 000 euros.

Il ne faut pas espérer pouvoir dépasser ce plafond dans le cas où l’épargnant possède de nombreux comptes. Cette garantie concerne surtout les dépôts en espèce (les comptes courants, les comptes épargne, etc.). En outre, il existe également une autre garantie pour d’autres types de placements qui s’élève aussi à 100 000 euros.

Garantie du Livret A, du LDDS et du LEP

Le total des garanties disponible par client s’élève donc à 200 000 euros. La deuxième partie de la compensation concerne aussi les livrets d’épargne. Il faut notamment citer :

  • Le livret A,
  • Le livret de développement durable et solidaire (LDDS),
  • Le livret d’épargne populaire (LEP).

Comme la précédente garantie, il s’agit d’une somme plafonnée à 100 000 euros, attribuée par client et par établissement. Et encore une fois, ce n’est pas le nombre de comptes ouverts qui compte. Tout autre livret non cité parmi les trois n’est donc pas garanti par ces fonds spéciaux prévus par l’État.

Il faut savoir qu’un épargnant est de même limité au niveau de ses versements. De ce fait :

  • Le livret A est limité à 22 950 euros,
  • Le LDDS est limité à 12 000 euros,
  • Le LEP est limité à 7700 euros.

Au total donc, cela fait 41 950 euros, largement en dessous des 100 000 euros accordés comme garantie. Néanmoins, il s’agit de prendre en compte le solde et non pas les plafonds de versement. Certains épargnants ont d’ailleurs déjà largement dépassé ce plafond grâce aux intérêts qu’ils ont perçus durant leurs années d’épargne. Pour avoir plus de réponses par rapport à la situation actuelle, suivre ce lien.

En résumé, les épargnants ne sont pas laissés à leur sort en cas de crise financière, surtout en cas de faillite de leur banque censée assurer la fluctuation et la conservation de leur dépôt d’argent. Des garanties sont disponibles grâce à des fonds prévus par l’État.